Qu’est-ce que l’Épididymite ou l’inflammation de l’épididyme ?

epididymite-causes-symptomes-diagnostique-et-traitements-disponibles

[Article mis à jour : Mai 2020]
L’épididymite est l’inflammation de cet épididyme.

A l’arrière des testicules, il y a un tube enroulé qui s’appelle l’épididyme. Ce tube stocke et transporte les spermatozoïdes. Il est relié au canal éjaculateur par un autre tube appelé le canal déférent.

Il existe deux types de cette inflammation :

  • L’épididymite aiguë : elle apparaît soudainement et s’accompagne généralement d’une douleur et d’une inflammation qui se développent rapidement. Elle dure moins de 6 semaines ;
  • L’épididymite chronique : elle se développe lentement et entraine une douleur plus terne. Elle dure plus longtemps (plus de 6 semaines).

Les hommes de tout âge peuvent être affectés par cette maladie.

Si les testicules deviennent aussi enflammés et douloureux, on parle alors d’épididymo-orchite.

Causes de L’épididymite

Comme nous l’avons déjà mentionné, l’épididyme stocke et transporte les spermatozoïdes, et peut devenir enflé et enflammé à cause d’une infection bactérienne.

La propagation d’une infection bactérienne provoque généralement une épididymite. Cette infection commence souvent dans l’urètre, la prostate ou la vessie.

On distingue deux types principaux d’infection qui la provoquent :

– Infection sexuellement transmissible (IST)

L’épididymite peut être causée par une ITS, comme la gonorrhée ou la chlamydia.

Elle est plus fréquente chez les jeunes hommes hétérosexuels, en particulier chez ceux qui ont des rapports sexuels non-protégés avec plusieurs partenaires.

Ces cas causés par une ITS sont les plus fréquents.

– Infection des voies urinaires (UTI)

L’épididymite causée par une infection urinaire survient chez les enfants, les hommes plus âgés et les hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes.

Les facteurs suivants provoquent souvent des infections urinaires chez les hommes :

  • Prostate élargie qui pèse sur la vessie ;
  • Insertion d’un cathéter dans le pénis ;
  • Chirurgie à l’aine, à la vessie ou à la prostate.

– Les autres causes possibles

L’épididymite peut parfois être causée par des facteurs peu habituels comme :

  • Oreillons ;
  • Tuberculose ;
  • Effets secondaires de certaines médicaments ;
  • Blessure à l’aine ;
  • Problèmes structurels dans les voies urinaires ;
  • Maladie de Behcet ;
  • Problèmes rénaux et vésicaux congénitaux.

Symptômes de l’épididymite

La fièvre ou les frissons sont des symptômes plus communs.

L’épididymite provoque également des douleurs dans l’un ou les deux testicules.

La zone affectée sera le cas échéant rouge, enflée et chaude au toucher. Si cette condition n’est pas traitée à temps, elle risque d’empirer.

Les autres symptômes incluent :

  • Fièvre ;
  • Frissons ;
  • Lourdeur dans le testicule affecté ;
  • Testicule élargi ;
  • Testicule affecté sensible au toucher ;
  • Douleur dans l’abdomen ou le bassin ;
  • Besoin fréquent d’uriner ;
  • Sensation de brûlure en urinant ;
  • Sang dans l’urine ;
  • Douleur en éjaculant ou pendant les rapports sexuels ;
  • Accumulation de liquide autour du testicule qui peut avoir l’air d’une bosse.

Les symptômes dépendent généralement de la cause de l’épididymite (IST ou infection urinaire).

Ces symptômes peuvent également être similaires à ceux de la torsion testiculaire.

Par conséquent, si vous avez l’un de ces symptômes, vous devriez consulter un médecin immédiatement.

Diagnostic de l’épididymite

Le médecin devra généralement effectuer un examen physique pour vérifier la présence des symptômes de l’épididymite, mais aussi pour vérifier les signes d’infection et d’inflammation.

En raison de leur similarité, il est souvent difficile de faire la différence entre l’épididymite et la torsion testiculaire, en particulier chez les hommes plus jeunes.

Parfois ces deux complications surviennent en même temps.

Pour cette raison, les médecins recourent à d’autres tests pour diagnostiquer la complication et déterminer la cause.

Ces tests consistent en :

  • Un examen rectal, où le médecin insère un doigt dans l’anus pour vérifier l’hypertrophie de la prostate ;
  • Des tests d’urine et de sang ;
  • Des échantillons d’urine pour tester la gonorrhée et la chlamydia ;
  • Une échographies, pour identifier la torsion testiculaire ;
  • Une analyse des antécédents médicaux.

Traitement de l’épididymite

Le traitement prescrit dépendra de la cause de l’épididymite.

S’il s’agit d’une infection bactérienne, le médecin prescrira un traitement antibiotique.

Si l’infection a été causée par une ITS, le patient doit en informer ses partenaires sexuels qui devront également s’abstenir d’avoir des relations sexuelles jusqu’à ce qu’ils traitent leur infection.

En plus de ces mesures, les médecins peuvent prescrire des analgésiques et des médicaments anti-inflammatoires, tels que l’ibuprofène, pour réduire la douleur et l’enflure.

A cause de l’inconfort causé par cette complication de santé, les médecins recommandent notamment à leur patient d’adopter certaines mesures pour réduire cette sensation gênante. Il s’agit de :

  • Se coucher en gardant le scrotum élevé ;
  • Mettre de la glace sur la zone douloureuse ;
  • Porter un soutien scrotal.

En général, une fois le traitement commencé, la douleur associée à l’épididymite disparaît dans les 3 premiers jours.

Cependant, certains symptômes peuvent persister pendant des mois avant de complètement disparaître.

Dans les cas plus graves, le patient devra être hospitalisé et sa condition pourra nécessiter une intervention chirurgicale.

Après le traitement, des examens de suivi et des contrôles seront nécessaires pour s’assurer que l’infection a été complètement soignée.

Récupération et perspectives

La douleur et l’enflure peuvent être réduites avec l’ibuprofène.
Dans la plupart des cas, l’épididymite disparaît avec les antibiotiques et le repos au lit.

Heureusement, elle n’entraine pas de problèmes sexuels ou reproductifs à long terme.

Cependant, la condition peut être récidive et dans ce cas, elle pourra entrainer de nouvelles complications comme :

  • Abcès dans le scrotum, qui peut nécessiter un drainage ;
  • Epididymite chronique ;
  • Déchirure au niveau la peau du scrotum ;
  • Infarctus testiculaire ;
  • Infertilité.

Épididymite chronique

Dans le cas de l’épididymite chronique, les médecins ne prescrivent pas d’antibiotiques car l’inflammation survient sans infection.

Le traitement comprend donc :

  • Bains chauds fréquents ;
  • Médicament anti-inflammatoire qui ne contient pas de stéroïdes ;
  • Médicament pour détendre les muscles et modifier les messages nerveux ;
  • Anesthésique des injections de stéroïdes dans le scrotum ;
  • Chirurgie pour enlever l’épididyme affectée ;
  • Techniques de gestion du stress.

Auteur

Carl L.
Carl L. est un écrivain, rédacteur, blogueur et chercheur. Ses travaux portent sur le mode de vie, la sexualité et le bien-être. Il s'intéresse également aux problèmes que connaissent les hommes durant leur vie et tente de les aider à trouver des solutions efficaces.

Rejoignez la conversation

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché en public.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.