Tout ce que vous devez savoir sur le point G

orgasme-point-g-chez-une-femme

Pour beaucoup de femmes, les orgasmes – en particulier ceux obtenus par la pénétration – peuvent être aussi insaisissables que le mystérieux point G.

C’est dur à entendre Messieurs ! Mais sachez qu’il est relativement rare pour les femmes d’avoir un orgasme à travers les rapports sexuels seuls.

En fait, selon une étude réalisée en 2017, seulement 18% environ des femmes atteignent l’orgasme à travers la seule pénétration, c’est-à-dire sans besoin de caresses, de toucher, stimulation….[1]

Généralement, la stimulation du clitoris pendant les rapports sexuels est nécessaire, ou au moins bénéfique, quand on parle d’orgasme féminin.

Cependant, même si votre partenaire n’arrive pas à avoir un orgasme vaginal, cela ne signifie pas que c’est impossible.

Certains chercheurs croient que le point G est peut-être la clé pour que les femmes atteignent l’orgasme pendant la pénétration.

D’autres plus radicaux, pensent que les orgasmes vaginaux n’existent même pas [2].

A ce stade, nous nous retrouvons dans une situation où il est difficile de séparer les faits de la fiction. Est-ce que le point G existe vraiment ?

Qu’est-ce que le point G ?

Vous avez probablement entendu parler du point G, cette fameuse «clé» de l’orgasme vaginal. Mais vous vous demandez, comme tout le monde d’ailleurs, si c’est-ce réel ou juste une légende urbaine ?

Honnêtement, la réponse est compliquée !

Le point G a été identifié pour la première fois en 1950 par le Dr. Ernst Grafenberg (d’où le « G »). Mais, il n’est devenu populaire au début des années 1980 avec la sortie du livre The G Spot et autres découvertes sur la sexualité humaine, écrit par Beverly Whipple.

Ce livre a prouvé l’existence de ce point. Il a expliqué l’emplacement exact d’une parcelle de tissu érectile sur la paroi frontale du vagin, qui, selon l’auteur, lorsqu’elle est stimulée, augmente le plaisir sexuel.

Une recherche plus récente, réalisée par le Dr Ostrzenski en Pologne, prétend avoir découvert le point G après avoir fait un examen post-mortem d’une femme de 83 ans.

Le Dr Ostrzenski a réalisé un examen approfondi de toutes les couches de tissu dans la paroi vaginale. Il a découvert une petite grappe de tissu érectile ressemblant à du raisin qui, croit-il, est le véritable point G.

Ostrzenski admet qu’il n’a pas été capable de déterminer exactement de quel type de tissu est constitué le point G.

Il n’a pas pu non plus confirmer s’il contient des terminaisons nerveuses qui augmenteraient le plaisir sexuel ou même si ce point serait au même endroit chez chaque femme.

Il croit cependant que sa recherche est un point de départ pour comprendre l’anatomie derrière le point G.

Cependant, il est important de préciser que le point G n’est pas réellement une partie distincte ou isolée.

En fait, dans une étude réalisée en 2017, les chercheurs ont tenté de trouver le point G. Ils sont arrivés à la conclusion suivante :

Le point G, dans sa description actuelle, n’est pas identifié comme une entité anatomique discrète lors de la dissection macroscopique de l’urètre ou de la paroi vaginale. L’étude histologique pourrait fournir d’autres informations [3].

Au lieu de ressembler – comme nous avons tendance à l’imaginer – à un point distinct dans le vagin, le point G fait en effet, partie du réseau clitoridien [4].

Cela signifie que lorsque le point G est stimulé, c’est en réalité une partie du clitoris qui est stimulée.

Si vous avez lu notre article sur le clitoris, vous savez donc que le nœud de la taille d’un pois où se rencontrent les lèvres internes, n’est en fait que la pointe visible du clitoris.

En effet, elle se divise en deux «racines» qui peuvent mesurer environ 7cm de long.

Un autre point à souligner est que cette région peut varier d’une femme à l’autre, ce qui explique pourquoi il est difficile de la localiser.

Mais une chose est sûre, une fois stimulé, le point G peut aider les femmes à atteindre l’orgasme vaginal. Il peut même – selon certains – provoquer l’éjaculation féminine (oui, c’est réel) [5].

Comment pouvez-vous localiser ce fameux point G ?

qu-est-ce-que-le-point-gTrouver le point G peut être difficile, mais cela ne veut pas dire impossible.

La femme est la mieux placée pour localiser son point G grâce à l’exploration de son propre corps.

Dans cette illustration à droite, une localisation approximative du point G est fournie.

Mais gardez à l’esprit que ce n’est pas une règle qui s’applique à toutes les femmes.

Si votre partenaire ne réagit au toucher de cette partie mentionnée, vous devriez donc le trouver par vous-mêmes. Bon courage !

Cela dit, si vous cherchez à trouver le point G de votre partenaire, commencez par la détendre.

Lorsque vous commencez à explorer son corps, soyez attentifs à ses réactions.

Quand vous sentez qu’elle est prête et détendue, commencez à masser l’ouverture de son vagin avant d’insérer votre doigt ou un jouet sexuel.

Puis, orientez le mouvement en pointant votre doigt vers le haut de son nombril.

Rappelez-vous, vous n’essayez pas de trouver un point spécifique mais plutôt de trouver la partie la plus sensible dans cette région générale.

Répétez le mouvement au fur et à mesure que la sensation augmente, et concentrez toute votre attention sur cette zone.

Comme c’est le cas des autres zones érogènes, les préférences peuvent varier d’une femme à une autre.

En fait, une revue de 2016 [6] a mis l’accent sur le fait que les orgasmes ne répondent pas nécessairement à un standard normalisé.

De ce fait, il n’y a pas à parler de bonne ou de mauvaise façon d’atteindre l’orgasme. Cela reste subjectif !

Il est à noter que toutes les femmes ne trouveront pas leur satisfaction grâce à la stimulation du point G, et c’est tout à fait normal.

Essayez donc d’aider votre partenaire à explorer son corps en lui rappelons que la masturbation est complètement normale et qu’elle peut être une partie saine de toute relation.

En l’aidant à prendre le temps d’explorer son corps et ses propres préférences, vous serez sûr d’atteindre l’épanouissement sexuel mutuel dans votre relation.

Cela va lui permettre d’utiliser ces informations pour vous indiquer ce qu’elle aime le plus pendant vos rapports sexuels.

Les meilleures positions sexuelles pour stimuler le point G

Si votre objectif est de stimuler le point G de votre partenaire pendant un rapport sexuel avec pénétration, vous devriez opter pour des positions sexuelles spécifiques qui fonctionnent le mieux.

En règle générale, vous devriez essayer des positions où votre partenaire a plus de contrôle sur ses mouvements. Ces positions vont lui permettre de déterminer les types de stimulation qu’elle aime le plus.

Et bien qu’il existe de nombreuses positions sexuelles qui peuvent vous aider à atteindre cet objectif, voici trois à essayer.

– Andromaque

Allongez-vous sur le dos, puis demandez à votre partenaire de grimper au-dessus de façon qu’elle vous enfourche.

Cette position permet à la femme de contrôler complètement le rythme, la profondeur et l’angle de pénétration afin qu’elle se concentre sur la recherche de son point G.

Au lieu de suivre un mouvement de haut en bas, essayez plutôt d’avant en arrière pour stimuler la région du point G contre la paroi vaginale interne.

Ne vous limitez pas à une seule option, mélanger un peu de tout peut aussi être très bénéfique, alors n’ayez pas peur d’expérimenter avec différentes vitesses et angles.

– Levrette

La levrette est une autre excellente position pour obtenir une pénétration plus profonde pendant les rapports sexuels. Il est facile de varier l’angle pour atteindre le point G de votre partenaire.

Commencez par demander à votre partenaire de se mettre sur ses mains et ses genoux et placez-vous derrière elle.

Pendant la pénétration, essayez de la pencher sur ses avant-bras ou de pousser ses hanches vers l’arrière pour changer l’angle jusqu’à ce que vous trouviez  la position qui vous convient le mieux à vous deux.

Si vous le souhaitez, vous pouvez essayer une variation différente. Votre partenaire allongée sur le ventre avec ses jambes suspendues au bord du lit, vous permettant ainsi de rester derrière elle et de la pénétrer à partir de cet angle.

– Position missionnaire tendu

Cette variation de la position missionnaire classique permet une plus grande stimulation mais sans la profondeur de pénétration.

Dans cette position, la femme s’étend sur le dos en position de missionnaire avant de serrer ses jambes. Ensuite, vos jambes doivent chevaucher les siennes, permettant une compression plus serrée.

Bien que cette pénétration superficielle n’est pas aussi profonde, cela n’empêche qu’elle crée un sentiment plus serré.

En effet, elle augmente la friction contre le point G – ce qui pourrait être un moyen idéal pour que votre partenaire atteigne l’orgasme.

Trouvez ce qui fonctionne pour vous

Chaque être humain est unique et chaque couple aussi. Vous n’êtes pas obligés de vous soumettre aux standards imposés par les médias, l’industrie pornograhique ou les croyances collectives.

Si une pratique ne marche pas, essayez une autre. Libérez votre imagination et soyez créatifs.

Un couple réussi est basé sur une communication riche et ouverte.

Vous pourriez lire tous les articles du monde dans votre quête de comprendre votre partenaire, mais vous omettez le plus important, votre partenaire est juste en face de vous.

Explorez-la et laissez la vous explorer. Demandez-lui ce qu’elle aime et exprimez vos désirs et fantasmes ouvertement et sans retenue.

Une entente dans votre couple et un meilleur échange vont vous permettre d’explorer de nouveaux horizons dans votre relation de couple.

Le point G – enfin s’il existe réellement – est certes un acquis de taille pour votre couple puisqu’il emmènera votre chérie au septième ciel. C’est pourquoi il faut y aller doucement et surtout ne jamais précipiter les choses.

Un jour, vous allez l’identifier !

Autres articles à lire

Le clitoris : Qu’y a-t-il à savoir sur cet organe féminin mystérieux ?
La meilleure position de sexe pour la stimulation clitoridienne
Tout ce que vous devez savoir sur le point G
Une pompe à pénis pour lutter contre la dysfonction érectile
5 façons dont les suppléments d’oxyde nitrique améliorent votre santé et vos performances
5 façons pour augmenter naturellement vos niveaux d’oxyde nitrique
Quand est-ce que faut-il subir un examen des testicules et pourquoi ?
Quels sont les problèmes communs de prostate les plus fréquents ?
Voici comment devenir meilleur au lit selon les chercheurs
Voici les 10 types de pénis que les femmes adorent (en secret !)…
Les femmes peuvent avoir (au moins) six types d’orgasmes différents
Taille du pénis : une nouvelle étude confirme … nos doutes !
25 choses que les femmes aimeraient que tous les hommes sachent sur le sexe
Les aliments pour un pénis plus gros et plus sain, mythe ou réalité ?
La performance sexuelle et son impact sur la vie intime de l’homme
Contrôler l’éjaculation précoce grâce aux avantages de l’exercice de Kegel
12 traitements naturels de l’éjaculation précoce
Qu’est-ce que Jelqing et comment l’utiliser pour agrandir le pénis ?
La Peyronie : comment l’identifier et comment la traiter ?
Les vérités que vous devez savoir sur la masturbation masculine
10 choses qu’il faut savoir avant d’agrandir son sexe
Comment augmenter la taille du pénis naturellement en utilisant des herbes ?
Les aliments nécessaires pour stimuler le nombre de spermatozoïdes
La Damiana, l'aphrodisiaque naturel pour traiter l'éjaculation précoce et augmenter la puissance sexuelle
Quels sont les effets de la marijuana sur votre vie sexuelle ?
9 façons naturelles d’obtenir un pénis plus gros
Taille du penis : êtes-vous au-dessus ou au-dessous de la moyenne ?
Douleur au penis – Top 5 causes les plus communes chez les hommes
Faible testostérone : Les signes d’avertissement à ne pas négliger
Les questions fréquemment posées (FAQ) au sujet de l’extenseur pénien Phallosan Forte
Les causes communes et les traitements de la baisse de libido chez les hommes
Solutions naturelles et peu coûteuses pour augmenter sa testostérone
Physiologie, Anatomie & Faits inédits sur le sexe masculin
Comment reconnaitre une fracture du pénis et comment la traiter efficacement ?
Contrôler l’éjaculation précoce : les solutions disponibles et à votre portée
Quelles sont les causes de l'éjaculation faible et comment la traiter ?
Pour les hommes seulement : une petite initiation au clitoris, l’organe féminin le plus sensible
L’orgasme féminin : Que veulent les femmes et que doivent faire les hommes ?
Comment réussir à satisfaire votre partenaire même si vous avez un petit pénis ?
Ce qu’il faut savoir sur les huiles essentielles pour la dysfonction érectile
Cet analgésique commun pourrait affecter négativement la fertilité masculine
La dysfonction érectile est-elle un signe précoce de maladies cardio-vasculaires ?
11 aliments aphrodisiaques pour améliorer votre libido
Comment maintenir la santé sexuelle masculine et prévenir les troubles sexuels ?
Les meilleurs aliments pour augmenter la testostérone naturellement
Comment le porno peut-il induire la dysfonction érectile ?
7 signes qui peuvent annoncer une dysfonction érectile imminente
5 façons naturelles de soutenir le traitement de l’hypogonadisme
Comment fonctionne l’érection ?
Où en êtes-vous avec la dépendance sexuelle ? Êtes-vous accro au sexe ?
Qu’est-ce que la prostate et quelle est sa fonction ?
Les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) à surveiller
Qu’est-ce que l’Épididymite ou l’inflammation de l’épididyme ?
Quelle est la cause de l’érection nocturne douloureuse et comment la traiter ?
Est-il normal d’avoir des testicules de tailles différentes ? Et quand faut-il s’inquiéter ?
Qu’est-ce que la torsion testiculaire ? Comment la prévenir et la traiter ?
previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

Rejoignez la conversation

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché en public.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.