Quels sont les problèmes communs de prostate les plus fréquents ?

problemes-de-prostate

[Article mis à jour : Mai 2020]
Avec l’âge ou suite à des infections, des problèmes de prostate peuvent apparaitre. Ils doivent impérativement être traités à temps.

La prostate est une glande de la taille d’une noix. Elle se trouve juste sous la vessie, devant le rectum.

Elle fait partie de l’appareil reproducteur de l’homme. En effet, elle produit du mucus et du liquide prostatique, qui se mélangent aux spermatozoïdes et à d’autres liquides pour former le sperme.

Les problèmes de prostate sont fréquents chez les hommes.

En effet, les cellules de la prostate peuvent subir des changements dans leur mode de croissance qui se traduisent par des affections non cancéreuses (bénignes), comme l’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) et la prostatite.

Mais dans certains cas, ces changements peuvent aussi être des signes précancéreux.

En d’autres termes, les cellules affectées ne sont pas encore cancéreuses. Cependant, elles risquent de le devenir si les causes ne sont pas traitées à temps.

A l’extrême, ces modifications des cellules de la prostate peuvent annoncer un cancer de la prostate.

Voici donc quelques-uns des problèmes de prostate les plus communs :
[toc]

– 1. Hyperplasie bénigne de la prostate (HBP)

L’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP) est le terme technique pour désigner une hypertrophie de la prostate. C’est un état de croissance anormale du tissu de la prostate.

Selon les statistiques, l’hypertrophie prostatique bénigne représente 90 % d’atteintes histologiques chez les sujets de 80 ans. Elle est donc la maladie la plus fréquente chez l’homme âgé.

L’HBP peut avoir les mêmes symptômes que ceux du cancer de la prostate. Pour cette raison, il est recommandé de consulter un médecin dès qu’un symptôme se manifeste.

Le médecin est le seul capable de déterminer avec exactitude s’il s’agit d’une simple HBP ou d’un cancer. Il pourra donc par la suite vous administrer le traitement adéquat et prévenir les futures complications qui peuvent en résulter.

Rappelez-vous que l’HBP est une croissance anormale de la prostate mais non cancéreuse.

– 2. Le plus fréquent des problèmes de prostate : la Prostatite

50% des hommes peuvent souffrir d’une forme de prostatite au cours de leur vie. Cette condition médicale peut toucher les hommes de tous âges.

Selon les statistiques, la tranche d’âge la plus touchée est celle des hommes entre 30 et 50 ans.

La prostatite est une inflammation ou une infection de la prostate.

Cette maladie peut se développer rapidement et provoquer des symptômes sévères, y compris des problèmes urinaires, douleur à l’aine, pelvienne et génitale, ainsi que d’autres symptômes pseudo-grippaux.

On qualifie de prostatite toute infection urinaire accompagnée de fièvre chez l’homme, à l’exception des pyélonéphrites.

C’est une condition médicale qui résulte d’une contamination bactérienne de l’urètre. Elle peut aussi résulter d’une infection de tout l’appareil urinaire (vessie, uretères, reins).

La prostatite n’est pas une forme de cancer de la prostate et n’augmente pas le risque de développer ce type de cancer.

Selon le National Institute of Diabetes and Digestive and Kidney/National Institute of Health (NIDDK/NIH), les prostatites sont classées comme suit :

– Prostatite aigüe bactérienne

On parle de prostatite aiguë bactérienne parce qu’elle vient avec une symptomatologie sévère et le cas échéant, avec une infection urinaire.

Elle se manifeste généralement par des symptômes comme la douleur musculaire au niveau des cuisses, du bas du dos et à la région pelvienne et de la fièvre.

La prostatite aiguë bactérienne est une infection de la prostate qui survient à cause des bactéries qui peuvent provenir de la vessie, des intestins ou du sang.

C’est l’un des problèmes de prostate les moins courants, mais le plus facile à traiter.

– Prostatite chronique bactérienne

Elle est définie comme une infection bactérienne asymptomatique de la prostate avec épisodes infectieux récidivants liés aux mêmes pathogènes.

Bactérienne parce qu’elle est causée par des bactéries. Chronique parce qu’elle peut durer plusieurs mois.

Les symptômes varient dans le temps et sont moins intenses que ceux de la prostatite aigüe bactérienne.

Ils peuvent se manifester sous forme de symptômes urinaires comme la sensation de brûlure ou de douleur pendant la miction.

Cependant, prostatite chronique bactérienne ne cause pas de fièvre ni de frissons.

La prostatite bactérienne chronique peut être la conséquence d’une infection aigüe bactérienne. Les bactéries dans la région prostatique peuvent aussi en être la cause.

Les hommes ayant des antécédents d’infection urinaire ou d’inflammation de l’urètre sont plus à risque d’être affectés par ce type de prostatite.

– Prostatite non bactérienne chronique/syndrome de la douleur pelvienne chronique (PC/SDPC)

Parmi les autres problèmes de prostate, on trouve la prostatite non bactérienne chronique.

Appelée aussi le syndrome de la douleur pelvienne chronique, c’est le type de prostatite le plus courant.

Elle est caractérisée par des douleurs pelviennes chroniques et troubles urinaires ou sexuels mais sans infection urinaire.

Même si on sait qu’elle n’est pas d’origine bactérienne, les causes exactes du syndrome de la douleur chronique pelvienne ne sont pas encore connues.

– Prostatite inflammatoire asymptomatique

La prostatite inflammatoire asymptomatique est une inflammation de la prostate qui n’entraine aucun symptôme et ne nécessite aucun traitement.

C’est une inflammation prostatique sur les pièces anatomiques ou biopsie en l’absence de troubles génito-urinaires.

Généralement diagnostiquée par hasard lors de certains examens comme ceux du cancer de la prostate ou de l’infertilité par exemple, les causes de la prostatite inflammatoire asymptomatique restent encore méconnues.

– 3. Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est le type de cancer le plus fréquent chez les hommes. Selon les statistiques, 1 homme sur 7 est atteint de cancer de la prostate. Cette condition est fréquente chez les hommes de plus de 60 ans.

Etant donné que la cause exacte derrière l’apparition de ce cancer n’a pas encore été déterminée, les chercheurs penchent pour la prédisposition génétique.

Heureusement, le cancer de la prostate est guéri dans 90% des cas s’il est dépisté tôt.

Avec 95% de cas recensés, l’adénocarcinome est la forme la plus courante de cancer de la prostate.

Le cancer de la prostate évolue lentement et aux premiers stades de la maladie. De ce fait, il ne cause généralement aucun signe ni symptôme.

Les signes et les symptômes commencent à apparaitre lorsque la tumeur croît entraînant ainsi des problèmes comme les changements dans les habitudes urinaires par exemple.

Le cancer de la prostate peut entrainer des symptômes similaires aux autres problèmes de prostate (bénignes) que nous avons cité plus haut.

A cause de cette similitude, il est fortement recommandé de consulter un médecin après l’apparition d’un ou de plusieurs symptômes au niveau de la prostate.

Il est donc conseillé de consulter un médecin le plus tôt possible si vous rencontrez l’un des problèmes de prostate que nous venons de citer.

auto-test-prostate

Auteur

Carl L.
Carl L. est un écrivain, rédacteur, blogueur et chercheur. Ses travaux portent sur le mode de vie, la sexualité et le bien-être. Il s'intéresse également aux problèmes que connaissent les hommes durant leur vie et tente de les aider à trouver des solutions efficaces.

Rejoignez la conversation

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché en public.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.