Les femmes peuvent avoir (au moins) six types d’orgasmes différents

orgasmes-feminins

Contrairement aux hommes, il existe différents types d’orgasmes féminins. Aussi différents que les manières de les atteindre.

Il s’agit par exemple de l’orgasme vaginal, clitoridien, anal, … Il existe aussi d’autres sortes d’orgasmes féminins qui peuvent être atteints grâce à la stimulation d’autres zones érogènes (vulve, seins, etc.).

Voici donc quelques-uns des orgasmes féminins que vous devriez connaitre :

Orgasme clitoridien, le plus commun des orgasmes féminins

Tous les hommes ont hâte de passer à la pénétration.

Mais ce que vous devez savoir c’est que les rapports sexuels avec pénétration sont – aux yeux de votre partenaire – l’option la moins agréable pour la faire jouir.

En effet, on estime que plus de quatre-vingt pour cent des orgasmes féminins proviennent d’une stimulation clitoridienne (directe ou indirecte).

En fait, deux femmes sur trois ne peuvent pas avoir d’orgasme lors des seuls rapports vaginaux.

Inutile donc de rappeler encore une fois l’importance du clitoris dans les orgasmes féminins.

Cet organe féminin mystérieux ne se limite pas à la seule partie visible, mais peut aller de 0,5 à 2 cm de longueur. Il comprend des extensions en forme d’ailes et des bulbes situés sous la surface.

Le clitoris est la clé des orgasmes féminins.

Constitué du même tissu érectile que celui du pénis, il contient 8 000 terminaisons nerveuses (presque le double de ceux du pénis).

Donc, si vous voulez que votre partenaire obtienne plus d’orgasmes féminins, le clitoris est l’endroit où vous devriez concentrer votre attention.

Orgasme cervical

Vous pensez aux cervicales, ces vertèbres du cou ?

Détrompez-vous parce que l’orgasme cervical, contrairement à ce que laisse entendre son nom, a lieu au niveau du col de l’utérus. C’est l’un des orgasmes féminins les moins connus.

Vous ne pensiez pas pouvoir stimuler le col de l’utérus ?

Un orgasme cervical se réalise quand le col de l’utérus (cervix) bloque l’introduction du pénis dans le fond du vagin. De cette façon, il lui permet ainsi de stimuler l’ectocervix, la partie du cervix accessible par le vagin.

La pénétration profonde qui entraine ce type d’orgasmes féminins n’est pas appréciée pour toutes les femmes.

Pour certaines, le contact du pénis avec l’extocervix pourra être relativement désagréable, voire douloureux.

Allez-y donc doucement et assurez-vous que votre partenaire soit complètement détendue avant de passer à l’acte.

Orgasme mammaire ou orgasme des seins

Les seins sont la zone érogène la plus convoitée du corps féminin.

Leur stimulation entraîne de nombreuses réactions comme les durcissement des mamelons, l’augmentation du volume des seins ou encore le changement de la couleur de teinte de l’aréole.

D’un point de vue scientifique, la stimulation des seins produit chez la femme des sécrétions hormonales (dites ocytocine) similaires à celles de l’orgasme.

Malheureusement, cet orgasme n’est pas aussi facile à atteindre que les autres types d’orgasmes féminins.

Vous devriez donc vous armer de patience et tester plusieurs méthodes avant d’y arriver.

Orgasme du point G

Entre ceux qui nient son existence et le considèrent comme une simple extension du clitoris et ceux qui sont persuadés que c’est le centre de plaisir ultime de la femme, l’orgasme du point G est de loin, le plus contesté des orgasmes féminins.

Néanmoins, on sait que les parois internes du vagin constituent une zone ultra érogène.

Et d’après le docteur Grafenberg (d’où le G), ce point existe vraiment. Sauf qu’il est différent chez chaque femme d’où la difficulté de le déterminer avec précision.

Récemment une chercheuse a démontré que le point G existe réellement.

Elle affirme qu’il est de la taille d’une pièce de monnaie. Il se situe dans le vagin, à une profondeur comprise entre 1 et 4 centimètres (chez certaines, il peut être plus profond).

Ce point G est constitué de tissu érectile. Une fois stimulé, ce tissu se gonfle et provoque des orgasmes vaginaux bien plus puissants que les orgasmes clitoridiens.

Cependant, toutes les femmes ne sont pas réactives à la stimulation du point G. Par conséquent, elles ne peuvent donc pas toutes avoir ce type d’orgasme.

Orgasme anal

Pour des raisons anatomiques, évolutives, ou esthétiques, le sexe anal est perçu comme moins attirant, moins propre et moins satisfaisant que les autres formes de sexe.

Mais en réalité, c’est une façon étroite de regarder le sexe anal. Au contraire, les femmes sont absolument capables de jouir sexuellement pendant l’anal.

Elles peuvent même atteindre l’orgasme si elles sont bien préparées et que la pénétration est faite correctement.

L’anus fait partie des zones érogènes les plus importantes du corps humain, que ce soit chez l’homme ou chez la femme.

Riche en terminaisons nerveuses, cette partie du corps est très sensible et peut être la source de sensations intenses.

Orgasme du point P

Nous venons de faire le tour des orgasmes féminins « standard ». Maintenant, nous allons parlé d’un type d’orgasme moins connu, l’orgasme du point P.

Habituellement l’orgasme point P est lié à l’homme puisqu’il fait référence à l’orgasme après stimulation de la prostate, d’où le P.

Mais dans le cas des orgasmes féminins, on parle de point P pour désigner la partie qui se situe sur la face postérieure du vagin, à mi-distance entre l’entrée et le fond de la cavité vaginale.

Plus précisément, dans la fine cloison interne séparant le vagin du rectum.

Cette partie du corps de la femme contient des muqueuses vaginales et ano-rectales très sensibles. Tellement sensibles qu’elles sont pourvues de nombreuses terminaisons nerveuses sensitives.

Le plaisir que procure l’orgasme du point P irradie vers le rectum. Et bien que ce soit relativement rare, certaines femmes l’apprécient bien.

Il est cependant utile de rappeler que la stimulation de cette partie peut provoquer un transfert de bactéries qui à leur tour, peuvent provoquer des infections urinaires.

Et ce n’est pas fini !

Le corps de la femme n’a pas encore fini de nous livrer tous ses secrets et peut être que d’autres types d’orgasmes féminins restent encore à découvrir…

Autres articles à lire

Le clitoris : Qu’y a-t-il à savoir sur cet organe féminin mystérieux ?
La meilleure position de sexe pour la stimulation clitoridienne
Tout ce que vous devez savoir sur le point G
Une pompe à pénis pour lutter contre la dysfonction érectile
5 façons dont les suppléments d’oxyde nitrique améliorent votre santé et vos performances
5 façons pour augmenter naturellement vos niveaux d’oxyde nitrique
Quand est-ce que faut-il subir un examen des testicules et pourquoi ?
Quels sont les problèmes communs de prostate les plus fréquents ?
Voici comment devenir meilleur au lit selon les chercheurs
Voici les 10 types de pénis que les femmes adorent (en secret !)…
Les femmes peuvent avoir (au moins) six types d’orgasmes différents
Taille du pénis : une nouvelle étude confirme … nos doutes !
25 choses que les femmes aimeraient que tous les hommes sachent sur le sexe
Les aliments pour un pénis plus gros et plus sain, mythe ou réalité ?
La performance sexuelle et son impact sur la vie intime de l’homme
Contrôler l’éjaculation précoce grâce aux avantages de l’exercice de Kegel
12 traitements naturels de l’éjaculation précoce
Qu’est-ce que Jelqing et comment l’utiliser pour agrandir le pénis ?
La Peyronie : comment l’identifier et comment la traiter ?
Les vérités que vous devez savoir sur la masturbation masculine
10 choses qu’il faut savoir avant d’agrandir son sexe
Comment augmenter la taille du pénis naturellement en utilisant des herbes ?
Les aliments nécessaires pour stimuler le nombre de spermatozoïdes
La Damiana, l'aphrodisiaque naturel pour traiter l'éjaculation précoce et augmenter la puissance sexuelle
Quels sont les effets de la marijuana sur votre vie sexuelle ?
9 façons naturelles d’obtenir un pénis plus gros
Taille du penis : êtes-vous au-dessus ou au-dessous de la moyenne ?
Douleur au penis – Top 5 causes les plus communes chez les hommes
Faible testostérone : Les signes d’avertissement à ne pas négliger
Les questions fréquemment posées (FAQ) au sujet de l’extenseur pénien Phallosan Forte
Les causes communes et les traitements de la baisse de libido chez les hommes
Solutions naturelles et peu coûteuses pour augmenter sa testostérone
Physiologie, Anatomie & Faits inédits sur le sexe masculin
Comment reconnaitre une fracture du pénis et comment la traiter efficacement ?
Contrôler l’éjaculation précoce : les solutions disponibles et à votre portée
Quelles sont les causes de l'éjaculation faible et comment la traiter ?
Pour les hommes seulement : une petite initiation au clitoris, l’organe féminin le plus sensible
L’orgasme féminin : Que veulent les femmes et que doivent faire les hommes ?
Comment réussir à satisfaire votre partenaire même si vous avez un petit pénis ?
Ce qu’il faut savoir sur les huiles essentielles pour la dysfonction érectile
Cet analgésique commun pourrait affecter négativement la fertilité masculine
La dysfonction érectile est-elle un signe précoce de maladies cardio-vasculaires ?
11 aliments aphrodisiaques pour améliorer votre libido
Comment maintenir la santé sexuelle masculine et prévenir les troubles sexuels ?
Les meilleurs aliments pour augmenter la testostérone naturellement
Comment le porno peut-il induire la dysfonction érectile ?
7 signes qui peuvent annoncer une dysfonction érectile imminente
5 façons naturelles de soutenir le traitement de l’hypogonadisme
Comment fonctionne l’érection ?
Où en êtes-vous avec la dépendance sexuelle ? Êtes-vous accro au sexe ?
Qu’est-ce que la prostate et quelle est sa fonction ?
Les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP) à surveiller
Qu’est-ce que l’Épididymite ou l’inflammation de l’épididyme ?
Quelle est la cause de l’érection nocturne douloureuse et comment la traiter ?
Est-il normal d’avoir des testicules de tailles différentes ? Et quand faut-il s’inquiéter ?
Qu’est-ce que la torsion testiculaire ? Comment la prévenir et la traiter ?
previous arrow
next arrow
PlayPause
Slider

Auteur

Carl L.
Carl L. est un écrivain, rédacteur, blogueur et chercheur. Ses travaux portent sur le mode de vie, la sexualité et le bien-être. Il s'intéresse également aux problèmes que connaissent les hommes durant leur vie et tente de les aider à trouver des solutions efficaces.

Rejoignez la conversation

Partagez votre avis

Votre email ne sera pas affiché en public.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.